Les voyages sont une excellente façon, pour nous architectes, de combler une partie de nos heures de formation continue obligatoire. Je reviens justement d’un voyage de 12 jours aux Émirats Arabes Unis et j’ai envie de partager mes impressions avec les lecteurs du blogue d’ADN architecte. D’autant plus qu’il y a un moment que je n’ai rien publié, c’est une belle occasion de m’y remettre.

Dubaï, c’est l’eldorado des architectes et des ingénieurs; le quart des grues du monde se trouvent à Dubaï. C’est une ville en chantier perpétuel, où les projets les plus audacieux ont comme voisins palissades et clôtures.

C’est aussi le royaume des records et des premières; la plus haute tout du monde (Burj Khalifa fait 160 étages), le plus grand centre commercial du monde (Dubaï Mall compte 1200 magasins), le premier centre de ski intérieur du Moyen-Orient, le seul hôtel 7 étoiles du monde…

Mais c’est surtout un contraste entre tradition et modernité, où les gratte-ciel américains prennent des formes plus asiatiques, où les anciennes maisons de corail côtoient des immeubles modernes,

Une ville en plein désert, avec son autoroute à 10 voies trop souvent congestionnée, un metro hyper-moderne entièrement automatisé, et son brouillard de sable qui empêche souvent d’apprécier un skyline impressionnant.

Mais ça reste une super destination…prochain billet : l’Émirat de Sharjah.