Qu’est-ce que l’immersif ?

L’art immersif :

  • est la conception d’œuvres dans lesquelles le spectateur pénètre et séjourne;
  • plonge le spectateur dans une image qui remplit l’espace, par opposition à l’image traditionnelle en deux dimensions, telle une matière fluide. Le spectateur peut ainsi s’y déplacer en perdant le contact avec le monde réel;
  • offre une expérience nouvelle à une époque où chacun peut consulter les œuvres d’art traditionnelles sur un simple cellulaire ou ordinateur. Les musées cherchent à s’adapter à cette tendance.

Le spectateur perd toutefois le contact direct avec les œuvres, dont il bénéficie dans les musées traditionnels. Certaines techniques permettent de réaliser des installations visuelles numériques dans des espaces architecturaux.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Art_immersif et autres sources diverses

La popularité

Sommes-nous en manque d’imagination ou nous ne faisons plus assez confiance à nos sens? Avec la popularité croissante des visites 360, des musées virtuels et des expositions immersives, on peut se poser la question. 

L’exposition immersive submerge le spectateur dans un univers de son et de lumières tout en visant à créer une expérience sensorielle dans sa fusion entre l’art et la technologie. Les œuvres sont déployées et illuminées technologiquement dans des espaces surdimensionnés.

Les expositions immersives sont de plus en plus populaires un peu partout dans le monde.

En voici quelques-unes :

Plusieurs d’entre elles transportent le visiteur dans le futur de l’architecture en utilisant l’intelligence artificielle. En plus de voir, regarder et contempler une œuvre, la technologie immersive nous permet d’y entrer et de faire place au rêve et à l’émotion.

« L’art cherche à imprimer en nous des sentiments plutôt qu’à les imprimer. »
Source : Henri Bergson, philosophe

Une nouvelle clientèle

Les musées et les centres d’expositions doivent s’adapter à l’immersif pour attirer un nouveau public et se renouveler à l’ère moderne même si cela doit exiger de l’investissement et de l’expertise. Certaines personnes, les amateurs d’œuvres à l’état brut, se disent charmées et éblouies par ce nouveau procédé, mais disent que rien ne peut se comparer aux œuvres originales. Tandis que d’autres sont subjugués par cet imaginaire flamboyant leur permettant d’être absorbés dans cet univers exceptionnel et unique.

Les musées classiques sont un peu moins accessibles pour les personnes n’ayant pas un grand bagage culturel. D’un autre côté, les expositions immersives attirent un jeune public, cette jeune génération désirant apprendre l’histoire et l’art tout en se divertissant dans une atmosphère évoluée et ludique. C’est une des ambitions de ces expositions immersives, cibler toute personne, quels que soient leur âge, leur connaissance ou leur culture.

Tout en trouvant une juste harmonie entre pédagogie et divertissement, entre œuvres traditionnelles et technologies avancées, les procédés immersifs tels que la 3D ou la réalité virtuelle, peuvent aider à mieux regarder les œuvres, les ressentir et s’y imprégner sur divers degrés. Les angles d’approche sont multipliés et variés afin de toucher un grand bassin d’individus. Autant pédagogiquement que du domaine du ressenti et du plaisir de visiter, le choix de la technologie est fonction de ce que l’on souhaite raconter.

C’est l’occasion de contempler et d’admirer, dans un même lieu, les œuvres majeures de l’histoire de l’art, parfois trop fragiles pour être déplacées. En fait, réunir autant d’œuvres de Picasso, par exemple, serait impossible à cause de la valeur vertigineuse des toiles, des coûts d’assurance, du transport et de la sécurité. Ainsi, avec les expositions immersives, les œuvres peuvent être projetées à plusieurs endroits, dans divers pays, au même moment.

L’invasion des nouvelles technologies interactives et immersives.

L’immersif nous envahit!

L’immersion dans les projections surdimensionnées ou la réalité virtuelle devient l’art et le divertissement de notre époque. L’écran, qu’il soit petit, grand ou même géant forme l’objet social de notre temps numérique, l’interface incontournable où passent quasi toutes les activités.

Le numérique rend les œuvres accessibles en ligne. La technologie est le langage d’aujourd’hui, de demain et du futur qui nous est proche. Les œuvres sortent de leur cadre pour gagner l’impressionnant espace qui leur est offert. Elles peuvent s’étendre sur plusieurs mètres de grandiosité.

L’immersif vs l’architecture

On parle d’un grand nombre de pieds carrés d’écrans, de plusieurs projecteurs, de haut-parleurs projetant des images des nouvelles merveilles architecturales du monde. Les images sont projetées sur des murs au volume « hors normes » d’une hauteur impressionnante, les sols, les plafonds, les structures.  Les décors sont bien pensés et structurés pour faire vivre une expérience incroyable aux visiteurs.

Depuis plusieurs années, les bâtiments historiques cherchent à se réinventer et attirer plus de visiteurs. Les musées et lieux historiques utilisent de plus en plus de dispositifs numériques afin de proposer une expérience remarquable aux visiteurs.

« Au-delà de l’aspect culturel et artistique, ces installations réorganisent le déplacement des visiteurs dans l’édifice en créant des parcours sans pour autant modifier physiquement le monument. Ils répondent aux problématiques de conservation propre à ces lieux tout en créant de l’attraction.

Ces expositions immersives ne se limitent plus à des bâtiments historiques ou à des œuvres existantes pour s’exprimer, elles deviennent elles-mêmes une œuvre à part entière avec des lieux qui leur sont dédiés. »

Source : https://www.lesmondesnumeriques.net/2019/01/17/quelles-experiences-les-spectateurs-retiennent-ils-des-expositions-numeriques-immersives/

Réflexion

Et vous, que préférez-vous… le spectacle multimédia ou l’exposition au sens strict?

Aimeriez-vous mieux aller voir Picasso, Klimt ou Van Gogh en exposition immersive où l’animation se fait à partir d’œuvres dont les images sont manipulées ou plutôt vous coller aux œuvres originales?